Le Duel du Dimanche #8 : les shampoings éclaircissant.

J’ai opté pour un ombré hair depuis fin juillet. J’ai donc les racines châtains et les pointes blond clair. Il y a peu, j’ai fait rafraîchir la couleur par mon coiffeur, je suis désormais encore plus blonde qu’avant… Avant j’étais déjà obsédée par l’entretien de ma couleur naturelle, aujourd’hui je suis limite hystérique… Il faut chouchouter les cheveux assoiffés et leur assurer une couleur brillante. Pour ne pas tourner au jaune ou au vert (au choix, selon ce que tu préfères cauchemarder), j’utilise – en alternance avec un shampoing doux lissant – un shampoing éclaircissant… Malgré l’hiver, j’ai décidé de garder cette blondeur car je m’y suis attachée et mon visage s’est transformé. Au final, ça me plaît beaucoup ce blond panaché et je souhaite qu’il reste lumineux.

J’ai testé pour vous 2 shampoings éclaircissant dans ce DDD #8:

  1. Klorane, Shampoing à la camomile blondissant et illuminateur cheveux blonds à châtain clair naturel, mêchés ou colorés, 400 mL en parapharmacie ;
  2. John Frieda, Sheer Blonde – Shampooing Nutrition Révélateur de Reflets Pour les Blonds Clairs, 250 mL en grandes surfaces.

Note : il est normal que le packaging soit en espagnol, je vous rappelle que j’ai acheté ces produits en Espagne car je suis expatriée en raison de mon travail. Vous trouvez ces produits en France. Comme vous pouvez le constater sur la photo, il fait encore très beau et chaud pour un mois de décembre sur Barcelone (environ 17°C en moyenne cette semaine).

  • TEXTURE & APPLICATION :

En matière de shampoing, il vaut mieux que ce soit liquide ! Le Klorane a une texture assez épaisse et très jaune foncé (comme sur la photo oui). Il ne faut pas en mettre des tonnes mais je trouve qu’il mousse pas très bien au départ. Il faut le mouiller un peu et là on obtient une mousse très épaisse que l’on peut appliquer jusqu’au bout des pointes. Klorane recommande de ne faire qu’un seul lavage et de laisser poser quelques minutes avant de rincer longuement.

Chez John Frieda, la texture est plus légère et de couleur doré clair irisé. Le shampoing mousse parfaitement bien. Je fais 2 lavages habituellement, peut-être à tord mais c’est une habitude…

  • ODEUR :

Klorane est un vrai plaisir olfactif avec sa camomille. J’adore ! Le fait de le laisser poser comme un masque permet à l’odeur de s’imprégner durablement dans le cheveu. Résultat, l’odeur reste au moins 2 à 3 jours sur les cheveux. Ca tombe bien, Chaton (le surnom terriblement affectif que je donne à mon fiancé) aime beaucoup cette douce odeur laissée dans ma chevelure. Rien que pour cela, j’ai envie de l’utiliser au prochain lavage juste parce qu’il aime.

John Frieda sent bon le miel. La formule en contient ainsi que de l’avoine et de l’huile de jojoba pour assurer une hydratation du cheveu. J’aime aussi cette odeur discrète mais moins forte que le Klorane. Je trouve qu’il sent un peu le citron également, mais ce n’est que mon avis personnel, je suis assez mauvaise pour décrire les odeurs.

  • PACKAGING :

Les produits Klorane ont une présentation bien trop simple, un peu vieillotte à mon goût… Le seul avantage d’une bouteille transparente est de contrôler le niveau restant de produit au premier coup d’œil. Le format 400 mL est une vraie tuerie par contre. Il est disponible en 200 mL également. Il est dommage que la totalité des conseils d’utilisation ne soit pas inscrite directement sur la bouteille. C’est en consultant leur site web que j’ai découvert que ce shampoing ne devait être utilisé qu’en lavage simple en le laissant poser plusieurs minutes. Ça change tout !

J’ai toujours aimé les bouteilles signées John Frieda. C’est plus dans le temps et surtout plus glamour que son adversaire. Il n’existe pas de contenance autre que celle de 250 mL. Les instructions sont claires sur la bouteille (même si mon espagnol est pas terrible, mais c’est un secret entre nous). Je suis amoureuse de leur gamme, je vous l’ai déjà dit.

  • EFFICACITÉ :

Je veux garder un blond lumineux, nourri, des cheveux souples et raides. C’est possible ?

Je trouve que les deux shampoings sont différents. J’ai l’impression que le John Frieda est plus décapant que le Klorane dans le sens où mes cheveux sont plus secs après. Malheureusement, la décoloration ne leur a pas fait du bien et je veux absolument les nourrir. Le démêlage est plus difficile qu’avec le Klorane, John Frieda me fait de vilains nœuds pas sympa à défaire. De toute façon, j’utilise toujours automatiquement un après-shampoing à chaque lavage et 1 fois par semaine je fais un masque, voire deux fois si j’ai du temps libre. Il n’y a que ça pour leur faire du bien et je vous rappelle que je suis une hystérique des cheveux lisses…

Et les reflets ? Oui ces deux produits fonctionnent ! Sauf qu’ils ne vous donneront pas les mêmes reflets ! Le Klorane donne un aspect plus doré à la chevelure alors que le John Frieda donne un aspect plus blond pur (c’est à dire sans reflet doré justement). Selon votre goût, l’un ou l’autre est à conseiller. Je crois que je préfère le John Frieda niveau reflet, je suis pas hyper fan du reflet doré.

  • PRIX :

De mémoire, comptez environ 8 euros pour John Frieda et un peu moins pour Klorane.

  • RESULTAT :

Je les aime tous les deux, vraiment. Les départager est assez difficile, pour ne pas faire de jaloux je les alterne. Ma bouteille John Frieda est pratiquement finie, mais j’ai tendance à croire qu’il est plus nocif pour mes cheveux qui sont difficiles à démêler et plus cassants lorsque je l’utilise.

Le grand vainqueur de ce Duel est donc le Shampoing à la camomille de Klorane pour son odeur persistante plusieurs jours après lavage, sa douceur sur des cheveux plus gainés et sa formulation plus naturelle que celle de John Frieda. Comme mon coiffeur a donné des reflets miel à mon nouveau blond, les reflets dorés vont très bien avec. C’est Chaton qui restera enchanté.

Et vous, les avez-vous déjà testés ou utilisez-vous un autre shampoing éclaircissant ?

Rendez-vous sur Hellocoton !