Le Duel du Dimanche #4 : quelle texture pour un trait d’eye-liner réussi ?

Cette semaine pluvieuse m’a donné envie de vous parler d’un maquillage intemporel, une signature à virgule si particulière qu’elle est universelle : le trait d’eye-liner évidemment !

Comment ça vous n’êtes pas experte en la matière ? La technique vous rebute ? Ça bave, ça coule, vos mains tremblent d’angoisse de rater ce trait si parfait ? Je vous comprends, il faut un petit temps pour trouver le bon geste, la bonne technique et surtout le bon produit pour y arriver. La texture de l’eye-liner est déterminante dans votre réussite.

Vous avez le choix entre:

  • un gel comme chez Gemey Maybelline :

  • et enfin liquide avec un embout feutre ou pinceau comme chez Make Up For Ever (feutre) :

Le choix est large, entre des formules normales à waterproof, sans parler des multiples couleurs disponibles, vous pouvez sélectionner ce que vous voulez. On applique une base de fard à paupière pour faire tenir le trait toute la journée et éviter de le voir s’imprimer en double sur le creux de la paupière.

Pour les novices : la texture gel ou crème est la mieux adaptée à votre cas ! Très souvent, le pinceau est vendu avec. Si ce n’est pas le cas, utiliser un pinceau spécial eye-liner avec un embout biseauté tel que le n°15 de Sephora ou ou avec embout fin comme le 1N de Make Up For Ever.

On suit la ligne des cils sur la paupière supérieure en partant du coin interne vers le coin externe.

Pour les intermédiaires : si vous êtes à l’aise avec la technique précédente, vous pouvez essayer l’eye-liner feutre en suivant la même technique. Personnellement, je n’aime pas trop les feutres car je trouve que l’embout s’abîme ou s’assèche rapidement. On pense à bien refermer le bouchon correctement pour faire durer le produit !

Pour les professionnelles : l’eye-liner liquide vous est accessible. Votre main ne tremble pas et vous savez parfaitement tirer des traits droits, rien à redire (à part « Bravo !! »). Choisissez un embout feutre ou pinceau à votre convenance. Je préfère l’embout pinceau car le trait est vraiment plus fin et l’on peut moduler plus facilement l’épaisseur du trait pour un rendu discret ou « dramatic ». La technique reste la même, on part du coin interne vers le coin externe en suivant la ligne des cils.

___

Petits points techniques :

Pour un trait réussi, il faut que le trait se confonde avec la frange des cils sinon ce n’est pas beau, on voit la peau et l’effet est loupé. On comble donc les petits trous et on égalise la ligne pour qu’elle soit similaire sur les deux yeux.

Oups, j’ai débordé !!! Pas de panique, on met un peu de démaquillant dans le creux de sa main et on y roule un coton tige avec lequel on va corriger le trait. Rappel : on place le coton tige sous le trait, on laisse poser deux secondes puis on étire doucement en roulant l’embout sur lui même. Comme ça, pas de trait baveux ou de marque noire effet coquard.

La virgule ? Bon, c’est le grand secret à connaître, la virgule du trait n’est pas obligatoire, cependant elle nous fait fantasmer. Pour avoir des yeux de biche, il faut que la virgule paraisse naturelle. Comment ? C’est super simple : il faut qu’on est l’impression que la ligne de la paupière inférieure continue jusqu’à la tempe. Pour trouver l’angle parfait, on prend un stylo et on le pose sous son œil en le faisant presque coïncider avec le bout de votre sourcil. Cela doit paraitre naturel, si c’est trop haut ou trop bas, ce n’est pas flatteur pour votre œil… Voilà, vous voyez le mouvement à suivre… et on se lance ! Une fois tracé, on épaissit doucement le trait pour le rendre harmonieux avec le premier trait qui suit la frange des cils. Alors, heureuse ?

Au secours, je n’y arrive toujours pas, je laisse tomber l’eye-liner !! Non, surtout pas ! Voici mes ultimes solutions pour que vous y arriviez. Prenez votre crayon khôl habituel (de la couleur de l’eye-liner choisi), tracez votre trait comme expliqué et corrigez le à votre envie. Ensuite, prenez votre eye-liner gel ou crème et repassez avec le pinceau sur le trait précédemment formé. Voilà, c’est réussi !! Et pour celles qui n’osent toujours pas, on prend un fard à paupière noir (mat ou pailleté selon l’occasion) et l’on repasse sur le trait de khôl pour le fixer.

___

N’oubliez pas, il faut du temps pour maîtriser la technique du tracé sans bavure ou tremblant. La symétrie entre les deux yeux est obligatoire, c’est évident. Patience, vous y arriverez avec de l’entraînement ! J’ai hâte d’avoir votre retour sur ce Duel du Dimanche et espère avoir pu vous aider à choisir la texture adaptée à votre niveau ! Si vous êtes à l’aise avec l’une de ses techniques, vous n’êtes pas obligées de la changer. Ce qui compte est le résultat final. A vos pinceaux !

Rendez-vous sur Hellocoton !